Catégories
Société Tests

Le Régime démocratique USA, Canadien et Chinois

Robert SIMONNET

Comment les Américains  (USA) asservissent leurs populations

La démocratie va mal, les personnes ont l’impression que leur régime démocratique a été vidé de sa substance comme aux USA où le « globalisme » ose tout avec la création, dernièrement, d’un « ministère de la vérité » .On savait déjà que les écoles et les lycées du service public n’enseignaient plus, depuis longtemps les grands classiques de la littérature mondiale, mais on ignorait que personne dans le gouvernent actuel de Joe BIDEN n’avait lu de George ORWELL le livre « 1984 ». C’est, sans aucun doute la seule explication à la création d’un «  ministère de la Vérité ». Dans son ouvrage « 1984 », ORWELL a fait d’une telle structure étatique odieuse et grotesque le sommet d’une dictature insidieuse qui broie les esprits en leur martelant ce qu’il faut « penser et croire ». D’une part, nous sommes dans le «  libéralisme autoritaire » résultant du totalitarisme du « globalisme » décrit dans notre dernier article et d’autre part dans un pays qui étale une tonitruante fierté pour avoir été le gardien emblématique des libertés.

On hésite entre le cynisme et l’inconscience pour définir l’origine de cette création bizarre et révoltante. L’ étincelle à dû venir des hautes sphères du « mondialisme » et du « globalisme » dont le constant souci est d’asservir les peuples. Après la télévision décervelante, la presse aux ordres et le césarisme sanitaire, voici que s’installe « l’autoroute de l’information unique, aseptisée et garantie officielle ».
Le responsable politique souligne deux choses : « il y a aux USA trop de désinformation pouvant mettre en danger la paix civile ; il fallait donc agir » et « aucune liberté garantie par la constitution ne sera menacée ».C’est une initiative liberticide. On tente de bâillonner l’opposition et d’intoxiquer le bon peuple

Mais pourquoi ne pas avoir créer « un ministère contre le mensonge » ?



Comment le Canada  espionne sa population

Les canadiens ont été suivis pas à pas pendant la pandémie, grâce à leurs téléphones cellulaires. Ils étaient surveillés à distance pendant leurs déplacements vers la pharmacie, l’épicerie ou le domicile de leurs amis ou familles, sous l’œil vigilant d’un Big Brother. Le gouvernement se défend de toute ingérence dans la vie privée des citoyens et nie espionner sa population. C’est pourtant ce même gouvernement qui a déclaré illégale une manifestation pacifique, à arrêté ses dirigeants, garde des dissidents derrière les barreaux sans procès, et a gelé les avoir de nombreux Canadiens dont le seul crime était de s ‘ opposer publiquement à ses politiques sanitaires


Le modèle capitaliste Chinois est malsain  et inhumain 

Après avoir vécu dans le cadre d’un marxisme-léninisme débridé le modèle politique chinois actuel a pris acte de la victoire technique du « capitalisme ». Mais l’exemple de l’admission du capitalisme et de la démocratie libérale aboutissant à la destruction de L’URSS, a amené le pouvoir chinois à ne garder du capitalisme que les aspects techniques, en excluant tout l’aspect idéologique qui l’accompagne dans les pays occidentaux. A l’inverse, le pouvoir chinois à conservé du marxisme-léninisme le concept du Parti communisme comme rassemblement d’une élite dirigeante et instrument de pilotage intelligent du système. Enfin le pouvoir chinois a eu l’habileté d’inscrire l‘action du Parti dans une tradition propre à la Chine, à savoir la caste des mandarins, pilotant è l’aide des outils les plus aboutis du capitalisme, une population à qui l’on promet « la prospérité, la stabilité et la grandeur nationale ». Même si le modèle chinois semble réussir à faire émerger la Chine, il est est ressenti comme quelque chose de profondément malsain et d’anti-humain à cause des errement moraux, de ce régime capitalo-communiste liés à des assassinats, des emprisonnements et surtout des intrusions dans la vie privée, La « raison » principale est surtout de ne jamais privilégier la « réussite matérielle » au dépend de la « morale »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.